Autres partenaires

La Mairie de Paris : un partenaire impliqué dans la lutte contre la pollution de l’air

 

Engagée dès l’origine du projet aux côtés d’Aérophile, la Mairie de Paris renouvelle aujourd’hui son soutien au Ballon Generali.

Le ballon est, au-delà de l’attraction touristique très appréciée, un outil pédagogique, pour sensibiliser les parisiens à la qualité de l’air. C’est un laboratoire innovant et unique au monde en cœur d’agglomération.

Situé au Parc André Citroën, dans le 15e arrondissement, ce ballon, installé dans le cadre des festivités de l’an 2000, accueillait à l’origine un large public pour leur faire découvrir une vue d’ensemble de la capitale à une altitude de 150 mètres.

Cette animation est devenue une attraction touristique à part entière, parfaitement intégrée et appréciée. À ce jour, près d’1 million de passagers, dont un tiers d’enfants de moins de 12 ans, bénéficiant d’un accès gratuit, ont déjà été accueillis à bord.

Compte tenu du succès rencontré, ce ballon constitue aujourd’hui un excellent outil de sensibilisation  aux enjeux environnementaux et à l’information sur la qualité de l’air en temps réel des parisiens par des codes couleur portés sur le ballon.

Ce projet soutenu par la Ville de Paris s’inscrit dans la démarche européenne portée par 21 villes européennes, qui depuis 2004, disposent, toutes les heures, de données différenciées ; entre les deux indices (qualité de l’air ambiant et qualité de l’air à proximité du trafic) ; sur la pollution ambiante et la pollution liée au trafic automobile, dans le cadre du programme Citeair distinction. Les données relatives à la qualité de l’air transmises par la société Airparif grâce à un système lumineux et vivant, informent et sensibilisent les habitants de l’agglomération parisienne sur la qualité de l’air à Paris.

Le ballon offre non seulement un accès à l’information sur la pollution atmosphérique mais constitue une opportunité unique et sans précédent d’étudier la composition de différentes couches de l’atmosphère.

La Ville de Paris porte une attention particulière à ce que ce ballon concourt au rayonnement touristique et scientifique de notre capitale et reste au service des parisiens : un partenariat a permis à plus de 10 000 petits parisiens des centres de loisirs et 250 classes parisiennes de voler et de recevoir un cours sur l’aérostation ; un second avec le Centre d’action sociale à 769 seniors d’être invités à faire des ascensions gratuites.

Il est important de souligner le partenariat public-privé exemplaire développé au service des Parisiens. De nombreux acteurs au savoir-faire reconnu ont été mobilisés sur ce projet : la société Aérophile, et ses partenaires industriels qui produisent le ballon ; Airparif, l’association en charge de la surveillance de l’air et de l’information du public francilien ; des instituts de recherche  (CNRS) ; et GENERALI sensible aux problématiques environnementales qui supporte financièrement ce beau projet.

Réservons un coup de projecteur aux solutions innovantes apportées par des start-up ou PME françaises sur cette réalisation, avec lesquelles la Ville de Paris est très fière de travailler.


Airparif®

Conformément à la Loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’Energie, AIRPARIF®, est :

une association indépendante, type loi 1901 et à but non lucratif, d’une cinquantaine de personnes ;

→ agréée par le Ministère en charge de l’environnement pour la surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France

→ dont le conseil d’administration se compose de 4 collèges égaux, regroupant les organisations concernées par la pollution atmosphérique :

  • L’Etat,
  • Les collectivités (Région et départements),
  • Les associations de protection de l’environnement et de consommateurs, ainsi que des experts de la santé et de la pollution,
  • Des industriels.

Airparif existe depuis 1979.

Ses missions :

⇒SURVEILLER la qualité de l’air grâce à un dispositif comprenant trois outils complémentaires : les stations, les campagnes de mesure et des outils de modélisation.

Une quinzaine de polluants doivent obligatoirement être surveillés selon les réglementations françaises et européennes. Au-delà de ces polluants réglementés, ce sont au total une soixantaine de composés qui sont suivis par Airparif, en permanence par les stations ou lors de campagne de mesure.

Les campagnes de mesure ont pour objectif d’apporter une description détaillée et cartographiée :

  • Sur des zones complexes et problématiques du point de vue de la pollution atmosphérique (périphérique à la porte de Bagnolet ou de Gentilly, plate-formes aéroportuaires …)
  • Pour des polluants qui ne font pas encore l’objet de réglementations dans l’air mais dont la connaissance des niveaux est nécessaire (pesticides, dioxines…)

En complément de ces outils, à partir de l’inventaire des sources de pollution en Ile-de-France et de paramètres météorologiques et topographiques, des outils de modélisation de la pollution sont utilisés pour réaliser :

  • des prévisions de la qualité de l’air et des épisodes de pollution,
  • des cartes de répartition de la pollution en Ile-de-France ou dans une zone particulière,
  • l’évaluation de l’impact potentiel de plans de réduction de la pollution entrepris ou envisagés par les autorités,
  • l’évaluation des niveaux de pollution le long de 20 000 km de routes franciliennes

⇒COMPRENDRE et ANALYSER les phénomènes de pollution

⇒INFORMER les citoyens, les médias, les autorités et les décideurs. Toute information produite par l’association étant mise à disposition sur son site internet www.airparif.asso.fr

⇒PARTICIPER AU DISPOSITIF OPERATIONNEL D’ALERTE à la pollution atmosphérique en cas d’épisode de pollution

⇒PREVOIR et DIFFUSER chaque jour la qualité de l’air

⇒EVALUER les stratégies de lutte contre la pollution atmosphérique mises en place ou envisagées par les autorités : Plan de protection de l’Atmosphère, Schéma régionale climat air Energie, …


Le Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace (LPC2E) du CNRS

Le LPC2E est une Unité Mixte de Recherche du Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) et de l’Université d’Orléans. Il est rattaché à l’Institut National des Sciences de l’Univers du CNRS, et est l’un des laboratoires fondateurs de l’Observatoire des Sciences de l’Univers en Région Centre (OSUC).

Il est l’un des principaux laboratoires spatiaux français, travaillant en étroit partenariat avec le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) pour la conception, la réalisation et l’exploitation scientifique d’instruments spatiaux. Les activités de recherche du LPC2E concernent l’étude du milieu spatial dans quatre domaines :

  • Physico-Chimie de l’Atmosphère Terrestre
  • Physico-Chimie des Environnements Planétaires
  • Physique des plasmas spatiaux

Le LPC2E développe l’instrumentation nécessaire à ses recherches. Il mène donc en parallèle des études de Recherche et Développement, en particulier sur des capteurs électriques et magnétiques et l’électronique associée. Il participe à l’axe régional de micro-électronique.

Les activités de recherche sont basées sur le développement et l’exploitation scientifique d’instruments utilisés au sol (études de laboratoire, grands instruments), à bord d’avions simulant la micropesanteur, sous des ballons.

Effectifs : 29 chercheurs et enseignants-chercheurs

                   12 doctorants et post-doctorants

                   43 ingénieurs, techniciens, administratifs


Le Groupe Aerophile

Créé en 1993 par Jérôme GIACOMONI et Matthieu GOBBI, polytechniciens et ingénieurs des Ponts, le groupe AEROPHILE conçoit, fabrique, vend ou exploite des attractions pour le grand public notamment les grands ballons captifs mais aussi les Aérophares et les Aérobars et exploite un parc d’attraction, le Parc du Petit Prince.

AEROPHILE S.A.S. est depuis sa création le leader mondial du ballon captif. En 2015, ont été installé de nouveaux systèmes en France, en Irak, aux Philippines et aux Etats-Unis, soit près de quatre-vingt depuis la création de la société.

Le groupe AEROPHILE exploite aussi huit ballons en direct (sur 7 sites), celui de Paris, au Great Park près de Los Angeles, à Disneyland Paris, à Walt Disney World à Orlando, au Zoo de San Diego, et au Cambodge, aux temples d’Angkor. Depuis 2014, le groupe a également créé un parc d’attraction en Alsace avec plus de 30 attractions dont deux ballons : le Parc du Petit Prince.

Le groupe AEROPHILE est ainsi le plus grand transporteur en plus léger que l’air du monde avec 500 000 passagers par an.

Le groupe AEROPHILE a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires consolidé de 16 millions d’€ et emploie plus de 100 collaborateurs.

Plus d’informations sur www.aerophile.com