Generali & les ballons

Un engagement renouvelé en 2018

Generali est partenaire du Ballon depuis 2013. Au terme d’une première collaboration fructueuse, la Compagnie a renouvelé sa confiance en s’engageant dans un nouveau partenariat d’une durée de 5 ans.

Au-delà de sa forte visibilité au-dessus du ciel de la capitale, le Ballon a une double vocation, scientifique et pédagogique, à travers son dispositif complet de mesure de la qualité de l’air et de sensibilisation du grand public aux effets de la pollution sur la santé.

 

Des instruments de mesure inédits

Regonflé le 21 mars 2018, le nouveau Ballon Generali est équipé de nouveaux instruments de mesure pour :

  • étudier en temps réel un autre grand polluant de l’atmosphère, l’ozone, du sol à 300 mètres d’altitude 
     
  • expérimenter avec le CNRS la technologie LIDAR, basée sur l’émission d’un pulse laser, qui mesure le délai entre cette émission et la détection du rayonnement réfléchi par un objet d’intérêt – en l’occurrence, les aérosols – fournissant ainsi une information sur la distance à laquelle se trouve cet objet. Installée à bord du ballon, cette technologie permet d’obtenir une cartographie 3D des particules fines du ciel de Paris.

Le dispositif d’information des parisiens a par ailleurs été amélioré, avec un affichage de la qualité de l’air à Paris sous forme de pictogrammes pendant la journée (près du trafic avec les véhicules et global avec les monuments parisiens). La nuit, c’est la totalité de la surface du ballon qui change de couleur (du vert au rouge), selon la qualité de l’air relevée par AirParif en temps réel. 

 

Un précédent Ballon en 2010 : le Generali Artic Observer

Que Generali France soit aujourd’hui partenaire du Ballon de Paris s’inscrit dans la continuité de ses précédents engagements. En 2010, la compagnie a parrainé Jean-Louis Etienne lors de sa traversée de l’océan Arctique en ballon à bord du Generali Arctic Observer. Une aventure audacieuse et pédagogique qui présentait un double objectif :

  • sensibiliser les plus jeunes à la fragilisation de cette partie du monde sous l’effet du réchauffement climatique;
  • rapporter des données inédites sur le magnétisme terrestre pour alimenter les modèles de la communauté scientifique.

Déjà, les vocations pédagogique et scientifique du projet, ainsi que la personnalité de l’explorateur avaient décidé Generali à devenir le partenaire principal de l’expédition.